Charlotte Perriand - nait le 24 octobre 1903 à Paris, fille d'un tailleur et d'une couturière pour la haute-couture, elle sort, après 5 ans d'études, diplômée de l'Union Centrale des Arts Décoratifs. En 1925 elle est présente à l'Exposition Internationale des Arts décoratifs et industriels modernes et en 1926 au Salon des Artistes Décorateurs. Mais c'est l'année suivante, en 1927, et à seulement 24 ans, qu'elle se fait remarquer avec son "bar sous le toit" créé pour son appartement-atelier de la place Saint Sulpice. Elle est alors exposée au Salon d'automne et acclamée par la critique. Grâce à Robert Mallet-Stevens elle est remarquée par le couple De Noailles, et commence alors une collaboration qui durera 10 ans (1927-1937) avec les cousins Jeanneret : Pierre et Charles-Edouard. Le Corbusier l'intègre dans son équipe et lui confie la responsabilité de "l'équipement d'habitation". En 1928 elle devient responsable du mobilier et de l'équipement, elle créé alors avec Pierre Jeanneret et Le Corbusier : l'iconique chaise longue LC 4, le fauteuil basculant LC 1 ainsi que le fauteuil LC 2 et ses variantes (LC 3 grand confort et canapé). En 1929, aux cotés de Eileen Gray, Pierre Charreau ou encore René Herbst, elle est l'un des membres fondateurs de l'UAM (Union des Artistes Modernes), présidé par Robert Mallet-Stevens. Entre 1931 et 1933, elle participe avec l'agence Le Corbusier à l'équipement de la cité refuge de l'armée du salut, du Pavillon Suisse de la cité Universitaire à Paris, et présente à l'exposition universelle de 1935 la "maison du jeune homme". A partir de 1940, son style évolue fortement, influencé par le voyage qu'elle fait au Japon et où elle restera pendant 2 ans, occupant le poste de conseillère à l'art industriel auprès du ministère du commerce et de l'industrie. De 1955 à 1960, Perriand assure, aux cotés de son ami Jean Prouvé, la direction artistique de la galerie parisienne Steph Simon. Pendant près de 10 ans, entre 1967 et 1986 elle participe à la conception de la station des Arcs en Savoie, de l'architecture comme des aménagements intérieurs. Fervente défenseur des droits de l'homme, mais surtout grande humaniste et socialiste, elle n'aura de cesse de mettre son art au service de sa pensée altruiste, ce dernier se veut : fonctionnel, utile, pratique et surtout accessible. Elle meurt à Paris le 27 octobre 1999.

Le Corbusier, sur le toit de la Chapelle de Ronchamp
about us
Showroom : l'Usine, 18 rue des bons enfants, 93400, St Ouen
about us
Photo d'époque du mobilier créé en 1938 par Marcel Breuer (1902-1981) pour le Bryn Mawr College de Pennsylvanie aux Etats-Unis
about us
Charles Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier                                        photo - 1907, Italie
Charles Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier photo - 1907, Italie

6 octobre 1887 : naissance à la Chaux-de-fonds, canton de Neuchâtel, en Suisse Fils de George Edouard Jeanneret, graveur et émailleur de montres, et de Marie-Charlotte Amélie Jeanneret Perret, musicienne. 1900 : Formation de graveur ciseleur à l'Ecole d'Art, où enseigne Charles l'Eplattenier 1904 : Entrée au cours supérieur de décoration (annexe de l'Ecole d'Art). L'Eplattenier dirige Charles Edouard vers l'architecture 1907 : voyage en Italie, puis Budapest et Vienne. 1908 : Rencontre avec Josef Hoffmann, Moser et Klimt. Entrée chez Auguste et Gustave Perret comme dessinateur. 1910 : entrée pour 5 mois dans l'atelier Peter Behrens à Berlin 1911 : départ de Dresde pour le grand tour en Orient : Prague, Vienne, Istanbul, le mont Athos, Athènes, puis l'Italie. Réalisation de 6 carnets de voyage (dessins, photos, notes). 1912 : construction de la villa Jeanneret-Perret à la Chaux-de-Fonds 1917 : Ouverture du 1er atelier d'architecture : 20 rue de Belsunce, puis installation à Paris, rue Jacob (ou il restera jusqu'en 1933) 1918 : Grâce à Perret, rencontre Braque, Picasso et Juan Gris 1919 : fondation de la revue "l'Esprit Nouveau" avec Amédée Onzenfant et Paul Dermée 1920 : rencontre avec Fernand Léger. Prise du pseudonyme Le Corbusier 1922 : début de sa collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret 1924 : installation de l'atelier au 35, rue de Sèvres dans le 6ème arrondissement 1925 : construction du pavillon de l'Esprit Nouveau à Paris 1928 : fondation CIAM (congrès internationaux d'architecture moderne) - création LC 1 - LC 2 -LC 3 - LC 4 - LC 7 (Le Corbusier-Perriand-Jeanneret) 1929 : Présentation au salon d'automne des meubles "Le Corbusier" en collaboration avec Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret. Construction de la Villa Savoye 1930 : naturalisation française, mariage avec Yvonne Gallis, construction du Pavillon Suisse. 1937 : chevalier de la légion d'honneur, construction du pavillon des "Temps Nouveaux" 1944 : recherches sur les unités d'habitation 1945 : mise au point des études sur le Modulor avec Hanning 1947 : Expert auprès de la commission pour la construction du Palais des Nations Unies. Pose de la première pierre de l'unité d'habitation de Marseille 1951 : construction de la chapelle de Ronchamp "Notre Dame du Haut" et de la villa Shoda. Début des études pour Chandigarh. 1952 : Inauguration de l'unité d'habitation à Marseille 1953 : Construction du couvent Sainte Marie de La Tourette et de la maison au Brésil 1956 : refus d'être professeur à l'école des Beaux Arts 1965 , 27 août : mort de Le Corbusier à Cap Martin lors d'une baignade 1er septembre : obsèques officielles dans la cour carrée du Louvres - Inhumation au cimetière de Cap Martin (source : fondation le Corbusier)

Exposition "Marcel Breuer" à la Villa Noailles, tour des templiers,  Hyères. Du 6 juillet au 29 septembre 2013
Exposition "Marcel Breuer" à la Villa Noailles, tour des templiers, Hyères. Du 6 juillet au 29 septembre 2013

Marcel Breuer

Né le 21 mai 1902 en Hongrie et mort le 1er juillet 1981 à New-York. Marcel Breuer fut un architecte et designer, considéré comme l'un des pères du modernisme. Tout d'abord élève au Bauhaus de Weimar, après un court séjour parisien dans un cabinet d'architecte, il revient au Bauhaus de Dessau, mais cette fois en qualité de professeur. Il finira finalement directeur de l'atelier de charpenterie. En 1925, il signe l'iconique "B3", plus connue sous le nom éponyme de celui pour qui il l'a créée : le célèbre peintre Wassily Kandinsky. Inspirée de la structure d'un vélo, elle est entièrement démontable avec une clef à vélo. En 1935, la montée du nazisme et les persécutions grandissantes à l'encontre de la communauté juive lui fait fuir le pays. Il s'installe alors à Londres, où il est engagé dans l'entreprise ISOKON (l'une des premières manufactures à introduire le design moderne au Royaume-Uni).Breuer expérimente alors le thermoformé ou contreplaqué moulé, et crée alors sa célèbre chaise longue. En 1937, il quitte Londres pour les Etats-Unis où il enseigne désormais l'architecture à l'université d'Harvard. C'est là qu'il retrouve son ancien collègue du Bauhaus : Walter Gropius, avec qui il collabore sur la création de plusieurs maisons aux alentours de Boston. En 1941,  il met fin à sa collaboration avec Gropius et lance sa propre entreprise à New-York, de réalisation de maisons et villas. A cette époque il réalise notamment la "Villa Geller" (1945) à Long Island. En 1953, il réalise avec Bernard Zehrfuss et Pier Luigi Nervi, le siège de l'UNESCO à Paris. Ce chantier marque un tournant dans sa carrière, désormais il se verra confié la réalisation de plus grands projets et adoptera le béton comme premier matériau. Ainsi, il réalise, entre 1960 et 1962 le centre d'études et de recherches de la société IBM à la Gaude ainsi que la station de ski La Flaine, en Haute-Savoie. En 1964, il réalise le Whitney Museum of American Art à New-York. La seule résidence privée  construite en France par Breuer est la Villa Sayer (1972), près de Deauville.

Exposition du 30 juillet au 30 octobre 2016 Galerie Eric Linard Meubles d'architectes et d'artistes

Exposition à la villa Noailles, Hyères Du 1er juillet au 26 septembre 2016 Rob Mallet-Stevens, itinéraires

A l'occasion de la soirée des puces de Saint Ouen, la galerie Mandalian vous invite à son vernissage le vendredi 16 septembre à partir de 19h

A l'occasion de la soirée LES PUCES Fantastiques du vendredi 16 septembre 2016 à la Galerie Mandalian.

Le stand - l'Usine

"L'esprit du Bauhaus" - Musée des Arts Décoratifs de Paris

Marcel Breuer dans le fauteuil Wassily (B3), vers 1926 © Courtesy Constance L. Breuer

Prolongation de l'exposition de la Galerie Eric Linard Meubles d'architectes et d'artistes

Le belvédère et la terrasse de la maison Martel, 1927, rue Mallet-Stevens, Paris XVI ème.

La terrasse de la maison Martel, 1927, rue Mallet-Stevens, Paris XVI ème.

JONATHAN DE PAS (1932-1991) § DONATO D’URBINO (né en 1935) § PAOLO LOMAZZI (né en 1936) Important fauteuil modèle « Joe » à structure figurant un gant de baseball géant en mousse polyuréthane entièrement recouverte d’un cuir brun à piqûres sellier. L’ensemble est monté sur des roulettes. Annoté MOD P100-JOE made in Italy et signé « De Pas », « D’Urbino » et « Lomazzi ». Circa : 1971. H : 88cm L : 180CM P : 110cm

Visite décalée de l'exposition L'architecte. Portraits et clichés Dimanche 25 juin 2017 - 15h30 Cité de l'architecture

Architecture Art - Ameublement Exposition sur rendez-vous 01 Juillet - 01 Octobre 2017 Pour sa seconde exposition estivale, la Friche de l’Escalette présente de drôles de bulles en plastique disséminées dans les ruines de l’ancienne usine à plomb, qui semblent tout droit sortir de la série Star Trek. Il s’agit de rares témoignages d’habitats futuristes en plastique, de la fin des années soixante aux débuts des années soixante-dix, dont la crise pétrolière de 1973 sonna le glas.